Maison Don Bosco

 

betafo

Ranivoarifara Enintsoa; Sr Antonia Casimiri, Sr Raharinadrasana Helena Robertina, Sr Lobartolo Nunziatina, Sr Raheliarimanana Hanitriniaina, Sr Najaranomena Marguerite, Aspirantes

Le premier septembre 1988 marque le début de la deuxième présence des Filles de Marie Auxiliatrice. Il s’agit de la fondation de la communauté de Betafo. Trois sœurs commencent cette œuvre : sœur Maria Norma Carbonaro comme animatrice de la communauté, sœur Clara Fiorentino comme économe et responsable de l’école maternelle et sœur Saveria Azzolina comme responsable de l’école primaire. Apres six mois d’apprentissage du cours malgache a Ilanivato, Antananarivo chez les sœurs Carmélites, elles sont accompagnées des sœurs Caterina Gionco, Sœur Antonia Casimiri et Sœur Marica Jelic de Mahajanga jusque Betafo ou elles sont accueillies par les confrères salésiens, les pères Sebastiano Campullo, Oreste Valle et Monsieur Piero ainsi que trois sœurs du Christ. Ces dernières leur laisseront leur maison et toutes leurs œuvres et partiront par manque du personnel suffisant. C’est un événement qui marque la réalisation du songe prophétique de Don Bosco. Le mot d’accueil, la prière et la bénédiction des sœurs du Christ ont été des points de réconfort pour ce début de la nouvelle œuvre. L’insertion dans la paroisse est faite tout de suite et ainsi la participation à la messe paroissiale avec la prière des laudes y insérées a commencé déjà au lendemain de leur arrivée à Betafo. La participation d’un grand nombre de fidèles a soutenu l’enthousiasme des nouvelles sœurs. La paroisse est sous le patronage de Notre Dame de la Salette. C’est vraiment la Vierge Marie qui a voulu les sœurs là bas, afin de faire du bien aux familles et aux jeunes. Le « Tonga soa Masera !» fut très spontané de la part des chrétiens.

Les quinze premiers jours sont remplis d’événements de plus en plus surprenants et en même temps engageants car, comme partout, les débuts ont toujours été à tâtons. C’est dans ce sens que déjà le 3 septembre, en union avec tout l’Institut qui célèbre la béatification de Laura Vicuna à Rome, la communauté, de tout son cœur et de toutes ses pensées, offre sa prière pour les jeunes de Madagascar et particulièrement pour ceux de Betafo, la nouvelle communauté. C’est en ce jour que la communauté, avec la collaboration des salésiens, se penche sur la situation de l’école primaire avec le souci de revoir la structure jusqu’à présent observée : compter sur la collaboration des parents pour aider les enfants en les accueillant depuis l’école maternelle la possibilité de s’occuper de l’école primaire qui jusqu’à présent a été sous la responsabilité des salésiens. Déjà dans ses débuts, la pensée d’accueillir les jeunes qui désirent découvrir leur vocation et rester avec les sœurs pour les connaitre, a été partagée et la communauté les encadra en leur proposant dans l’entre temps, de poursuivre leurs études au Lycée des Salésiens. Peut-être que ces filles seront la semence de laquelle germera un future riche d’espérance pour notre Institut ici a Madagascar. Qui sait si parmi elles naitront C’est une grande joie pour la communauté.

Lessive a la rivière – promenade à Ambositra – contact avec la provinciale – fête de la Nativité de Marie –c’est en ce jour du 8, sous le Pontificat de Sa Sainteté Jean Paul II et à la présence de Son excellence Monseigneur Jean Marie Rakotondrasoa, Evêque d’Antsirabe qu’est lancée la deuxième fondation de Madagascar, à Betafo. La maison est sous le patronage de Saint Jean Bosco qui aura comme œuvres : l’école maternelle et primaire, les œuvres paroissiales en collaboration avec les pères Salésiens, la promotion de la femme, et cela, sous le décret du 8 septembre, signe par La Mère Marinella Castagno, Mère Générale de l’Institut Filles de Marie Auxiliatrice. Un événement marqué par une concélébration solennelle à la paroisse présidée par Monseigneur Jean Marie Rakotondrasoa évêque d’Antsirabe et par trois autres prêtres… mot de bienvenue de l’Evêque, salutations et expressions de joie de la part des chrétiens et paroissiens, Le 9 septembre : dernier jour des sœurs du Christ, encore des travaux pour l’ordre de la maison – Le 10 septembre : la remise des clés de la maison, à Sœur Norma, l’animatrice de communauté. Entre les nouvelles sœurs FMA et les trois sœurs : Jeanne Lucie Ravonimanitra, Helène de la Providence Rasoahariniaina, Marie Stella Razaiarisoa, qui laissent la maison, une suite d’émotions se vivent en ce dernier jour passé ensemble. Après avoir reçu les clés de la maison, le même jour le Seigneur a envoyé deux jeunes filles, se trouvant dans une situation de nécessité, grande et petite sœurs qui marquent déjà le début du pensionnat et pourront continuer leurs études. Entre difficultés et découvertes qui marquent le début d’une fondation, les premiers quinze jours ont défini les bases de l’œuvre : accueil des jeunes, célébrations des fêtes de Marie, du mystère de la Croix, événement de l’Institut en cette année du centenaire de la mort de Don Bosco, Ayant reçu une grande aide de la part des sœurs de la Providence pour leur installation, après leur départ, la nouvelle communauté avec reconnaissance, a bien remercié le Seigneur qui leur a accordé cette providence à travers les sœurs du Christ. Et ainsi, a démarré la mission de Betafo.

Œuvre existantes actuellement : Oratorio, Internat, école primaire, centre de Formation Professionnelle, activités paroissiales, cours de religion, Aspirandat ; Cantine Scolaire.